Papa, maman, quand je serai grand, je veux faire sanglier ! 

IMG_2756 comp

 Vue sur la Dent de Vaulion, le Morond, le Mont d'Or - juste derrière les fleurs, le Lac de Remoray réserve naturelle 

Il y a peu de chance qu'on entende une telle phrase dans la bouche d'un enfant ailleurs qu'ici dans le Doubs, plus précisément même, dans le Haut-Doubs.

Habituellement les outils du sanglier, ce sont, entre autres, deux défenses, et deux grès.

image002

Photo empruntée - "trophée" de sanglier

Les canines inférieures qu'on nomme carrément défenses, sont aiguisées, et même auto-aiguisées en venant frotter à chaque mastication contre les grès, les canines supérieures recourbées vers le haut.

IMG_2733 comp

 Faucheur aiguisant son dard - Labergement Sainte Marie

Le sanglier laboure avec ses redoutables outils accompagnés d'un groin à toute épreuve, véritable soc de charrue. En quête de vers, larves, glands ou de petits rongeurs, il fouille plusieurs mètres carrés, laissant derrière lui des sillons désordonnés, un terrain retourné, et parfois des cultures ravagées.

Anatomie sanglier

Document emprunté - l'équipement du sanglier

J'ai bien tenté un peu de "faire sanglier", en mode loisir, arpentant comme lui sentiers, chemins, crêtes, buissons épineux, fourrés, gués...

IMG_2740 comp

  Brèche sur la crête entre Morond et Mont d'Or - vue sur la Suisse, la chaîne des Alpes 

... dans le Doubs autour du Lac de SAINT POINT, en Corrèze, dans le Morvan et dans notre côte bourguignonne, mais avec pour outil essentiel le vélo tout terrain.

P1000202 comp

 Vue sur Santenay en Côte de Beaune - en chemin vers "Les 3 croix"

J'aurai partagé de magnifiques points de vue avec les marcheurs...

je serai tombé quelques fois, sans gravité...

IMG_2742 comp

  Depuis le Mont d'Or, le massif du Mont Blanc

J'aurai croisé de petites merveilles végétales...

je me serai déchiré bras et mollets aux buissons ardents et ronces accrochées...

IMG_2737 comp

 Carline acaule des flancs du Mont d'Or

J'aurai été ébloui par des constructions naturelles ou artificielles étonnamment échafaudées...

j'aurai percé pneus et chambres à air tant de fois...

IMG_2764 comp

 Dames des entreportes (montagne du Larmont - Pontarlier)

Je me serai rafraîchi visage, bras et nuque aux claires fontaines...

j'aurai glissé dans des ornières-mares de boue...

IMG_2719 comp

Source bleue - Malbuisson

J'aurai appris à lire et à croire cartes et balisages...

je me serai parfois égaré, rentrant une heure ou deux plus tard que prévu, mais rentrant quand même tout seul, éreinté...

IMG_2745 comp

 Sur les flancs du Mont d'Or

Mais aujourd'hui, c'est d'un tout autre sanglier dont il s'agit. Celui qui transporte dans son coffre, crampons, pèle-tronc et boutoir.

image012

Document emprunté - outils du sanglier 

D'ailleurs ce sanglier peut aussi bien être une sanglière.

pour-agnes-ambert-l-utilisation-de-sangles-venues-de-pologne-par-les-producteurs-de-mont-d-or-repre

 Photo empruntée au quotidien L'est Républicain - sanglière

Son métier consiste à lever des sangles : longues bandes de liber d'épicéa, entre écorce et bois.

jpg_CIMG2278

Photo empruntée - tronc d'épicéa pelé, sangles levées

Séchées quelques jours avant utilisation, elle viendront retenir le Mont d'Or.

blog-33255-le-mont-d-or-fromage-aop-du-doubs-121110082041-9234784395

 Photo empruntée - sangles au séchage

Non, pas le mont du Mont d'Or lui même qui n'a besoin ni de ceinture ni de bretelles, tout au plus quelques palissades retenant un temps la formation de congères...

IMG_2743 comp

 Sommet du Mont d'Or - point culminant du département du Doubs à 1461 m

... mais le Mont d'Or, fromage au goût unique, produit uniquement entre août et mars.

On dit de toi Mont d'Or que tu es si coulant, qu'on doit te ceinturer d'une sangle. Je ne suis certainement pas le seul à trouver que cette sangle contribue essentiellement à ton parfum et ton goût. 

Le Mont d'Or, c'est un peu notre fromage des fêtes de fin d'année. Fête à l'altitude et aux herbages, fête du lait et de la forêt jurassienne, fête de la crème et de l'écorce. On l'attend à l'étal ; on le choisit beige qui pourra durer un peu, ou presque orangé déjà creusé, à consommer sans tarder. Une bouchée de Mont d'Or sur une tranche de pain aux noix, arrosée d'une lampée de bon vin rouge, c'est chausser les brodequins en plein hiver et partir en promenade dans la forêt jurassienne au petit matin frais d'été, quand humus, écorces et bouses évaporent leurs senteurs. C'est goûter à une alchimie complexe de savoirs faire, tout est réglé comme sur du papier à musique, chacun apporte sa contribution essentielle, si minime soit-elle.

Sangle-Mont-d'or

Photo empruntée -  Mont d'Or sanglé d'épicéa dans sa boite d'épicéa 

Avec une production de fromage portant l'appellation Mont d'Or passant de 555 tonnes en 1986 à 4 500 tonnes aujourd'hui, le besoin en sangle s'étire maintenant à 4 000 000 de m par an. On pourrait penser que sanglier dans le Jura est un métier, sinon  d'avenir, tout au moins préservé, et pourquoi pas en expansion. Et pourtant la polémique enfle actuellement chez les sangliers francs-comtois : 40 à 60% des sangles utilisées aujourd'hui proviendraient de Pologne.

L'épicéa jurassien ne suffirait-t-il plus à contenir ces flots de Mont d'Or pour que l'on ait besoin du renfort de sangles polonaises ?

A moins que les sangles d'épicéas polonaises soient moins coûteuses, ou plus goûteuses ?

Respect des règles de la concurrence, dit la Commission européenne...

Pas d'incidence directe clairement établie sur la qualité du fromage selon l'origine des sangles, ajoute le Président du comité national des appellations laitières...  

Il y a belle lurette que les escargots de Bourgogne viennent d'ailleurs, et que la graine de moutarde de Dijon est importée de l'étranger. Nous serions même si bêtes, que nos cornichons croquants font des milliers de km avant d'arriver sur nos tables dans leur bain de vinaigre, sous une célèbre marque dijonnaise...

Ici dans le Haut-Doubs, mais aussi dans le Haut-Jura, autrefois l'hiver les paysans taillaient des pierres précieuses, assemblaient de petites pièces de mécanique de précision, taillaient tavaillons ou petits meubles de bois... occupant les longs mois de froid, complétant leur activité principale.

Imperturbable, le faucheur de Labergement Sainte Marie bat sa faux sous mon objectif photographique de touriste. Alors que plus communément ce sont la vierge Marie, le Christ, un Coq arrogant, ou un Poilu de 14-18 qui ont l'honneur d'être coulés dans le bronze, dans ce village on a jugé bon d'immortaliser aussi le paysan franc-comtois et son outil.

IMG_2731 comp

Et toi le faucheur, t'en penses quoi des sangles polonaises ?

F6 - septembre 2012