Ce dimanche de fin novembre, la SUISSE offre à notre tout petit groupe un sentier « féérique ». J'étais passé par là en reconnaissance quelques semaines auparavant, mais avec un soleil plus généreux et les prémices colorés d'un automne aujourd'hui bien installé.

IMG_0021 comp

Comme on l’a déjà écrit ici, le pays voisin est riche d’une organisation parfaite de ses itinéraires de randonnées, invitant à un savoir-vivre qui n’est pas fait que de formules de politesse, mais d’aménagements discrets et de prestations efficaces, prometteurs de bon temps, de découvertes curieuses, émerveillées ou instructives et de plaisirs partagés.

IMG_0010 comp

Si ce sentier longe un cours d’eau, il ne se contente pas de rester sur la même berge mais par quelques traversées à des endroits choisis, il propose de minuscules grains de sel, des pointes de piment pour le petit parfum d’aventure d’entre deux pages d’album de contes merveilleux.

IMG_0033 blog comp

Saut de Brot

Rien de périlleux tout de même, tout reste solide et stable, les mains courantes sont là où il faut. Cependant par endroits les hauteurs impressionnent, qu’elles soient celles des roches profondément entaillées, ou du vide sous une passerelle, qu’il faille se courber pour passer dans un tunnel ou sous un surplomb, ou bien se tenir à la rampe d’un escalier sommaire et très pentu.

IMG_0058 rec comp

La féérie d’ici est ordinaire et quotidienne, simplement mise en relief par le cheminement. Elle siérait d’ailleurs aussi bien à un conte de noël en décors naturels dont tu serais le héros ; nul besoin alors de bimbeloterie, juste quelques petits coups de patte de land-art.

IMG_0024 comp

Passerelle sur l'Areuse

Mais où donc pourraient bien se cacher les fées : au sortir d’un tunnel, au débouché du défilé, dans le creux d’un vieux tronc moussu, derrière la margelle de la fontaine…, à moins qu’elles ne soient encore transformées en grenouilles victimes de malédiction ?!
Non, c’est dans une assiette, sous le nom de « Parfait du Vallon » que nous l’avons trouvée...

IMG_0028 comp

La « fée verte », puisque c’est d’elle dont on parle, est née ici sur les rives de l’AREUSE, un peu plus en amont des gorges que nous longeons aujourd’hui, dans le VAL DE TRAVERS entre PONTARLIER dans le HAUT-DOUBS français, et NEUCHÂTEL en SUISSE voisine.

IMG_0044 rec comp

Avant de prendre le surnom de « fée verte », il s’agit tout d’abord de la plante Absinthe (Artemisia absinthium), bénéficiant ici de conditions favorables et « d’ingéniosité culinaire ». Macérée, distillée en association avec d’autres plantes (Hysope, Mélisse, Anis vert et Fenouil), à partir du XVIIIème siècle son esprit suinte dans un breuvage fortement alcoolisé devant être allongé d’eau fraîche. L’Absinthe, boisson née en SUISSE, sera plus massivement produite en France à portée de boule de neige de l’autre côté de la frontière où les taxes à l’exportation se trouvaient moins élevées.

IMG_0032 comp

Les troupes coloniales françaises assureront à partir de 1830 la notoriété de l’alcool qu’elles utilisaient afin de « purifier » l’eau de boisson. En 1900, 1 an avant le grand incendie des distilleries, 15 000 000 de litres d’absinthe par an sont produits à PONTARLIER. C’est dire à quel point le breuvage représentant alors 90% des apéritifs consommés en FRANCE avait trouvé son public !

IMG_0043 rec comp

à Champ du Moulin, "mal aux cheveux" ?

Victime d’abus en tous genres, de discrédit médical et social, probablement trop menaçante à l’égard des productions viticoles traditionnelles, la malédiction est tombée sur l’Absinthe en 1910 en SUISSE, et en 1915 en FRANCE, prenant la forme de l’interdiction de fabrication et de consommation.

Interdiction fée verte suisse - 1910

A partir des années 1920 cette malédiction a très largement profité aux boissons anisées méridionales, les « pastis », mélanges à bases d’Anis vert, d’Anis étoilé et de Fenouil. La plante Absinthe, la petite fée verte, affrontera  courageusement les décennies d’interdiction grâce à ses résistants distillateurs illégaux, ses contrebandiers, ses débits clandestins, ses consommateurs fidèles et… ses chefs cuisiniers rebelles.

affaire_mitterrand_1

Avant le « scandale des Ortolans » en 1995, François MITTERRAND s’était trouvé gentiment épinglé bien malgré lui dans une affaire de cuisine à l’Absinthe. C’était en 1983, chez un restaurateur neuchâtelois, en bonne compagnie puisque son voisin de table n’était autre que Pierre AUBERT, Président de la Confédération Helvétique de 1983 à 1987. A l’époque, le dessert servi aux deux Présidents portait le nom de « Soufflé glacé de la fée ». Il aura valu à son concepteur une notoriété judiciaire et médiatique locale, et peut-être bien une publicité méritée.

IMG_0046 rec comp

Hôtel restaurant La Truite - Champ du moulin (lien ci-dessous)

En ce dimanche de fin novembre 2016, c’est avec le « Parfait du Vallon » servi en dessert à l’Auberge de la Truite que nous faisons la connaissance de la Fée verte. Le dessert est copieux, le parfum capiteux de l’Absinthe est si riche qu’il renvoie sur les bords de l’assiette, au rang de simple décoration insipide, les quelques groseilles et feuilles de menthe. Il nous aura procuré beaucoup de plaisirs gustatifs ainsi que le repas dans le cadre charmant du hameau de CHAMP DU MOULIN. Il ne vaudra à son chef que bonne réputation, sans aucun ennui puisque l’interdiction de l’Absinthe est levée en SUISSE depuis 2005, en France, depuis 2011.

Autorisation fée verte suisse - 2005

Sur le sentier des Gorges de l'Areuse, de NOIRAIGUE à BOUDRY, nous aurons fait l'aller retour du point de départ à la Gare de NOIRAIGUE jusqu'à CHAMP DU MOULIN où se niche l'Hôtel-restaurant La Truite (et même un peu plus bas). Il est possible, très courant et valorisé en SUISSE d'avoir recours aux transports en commun pour concevoir une promenade dominicale, une randonnée sportive, ou bien une itinérance de plusieurs jours en articulant différents sentiers. 

IMG_0011 comp

Dans le prolongement amont du sentier des Gorges de l'AREUSE, se trouve celui de la Route de l'Absinthe dans le VAL DE TRAVERS.

carte_fr

Extrait du site très documenté Franco-Suisse de la Route de l'Absinthe (voir lien ci-dessous)

Il conduit (ou débute) à PONTARLIER en FRANCE et sur son tracé, mais tout de même un peu à l'écart et dissimulée dans une cache près d'une fontaine, se trouve une bouteille d'Absinthe qui ne demande qu'à troubler l'eau fraîche pour charmer encore les passants...
A bon entendeur, salut !

IMG_0040 rec comp

© F6

26 décembre 2016

NB : En cliquant sur chaque photo celle-ci s'ouvre bien plus nette dans une nouvelle fenêtre. En bas à gauche, deux flèches permettent de faire défiler toutes les illustrations de la publication.  

Gorges de l'Areuse

Neuchâtel tourisme vous recommande de magnifiques itinéraires pédestres au bord du lac ou sur les crêtes du Jura. Découvrez le canyon du Creux du Van, le Saut du Doubs ou encore les Gorges de l'Areuse. Les itinéraires SuisseMobile sont également présentés.

http://www.neuchateltourisme.ch

 

 

Accueil - Route de l'absinthe (Itinéraire touristique franco-suisse)

Itinéraire touristique franco-suisse sur l'absinthe : la Route de l'absinthe Pontarlier / Val-de-Travers relie sites industriels, culturels, historiques, gastronomiques... Parcours original et ludique au coeur du Pays de l'Absinthe.

http://www.routedelabsinthe.com

 Pour se remémorer l'histoire de l'incendie des distilleries de PONTARLIER en 1901 :

Un drôle de tour de LOUE - En balade, né au vent

Jusqu'en août 1901, la LOUE était considérée comme une rivière à part entière, longue de 130 km depuis sa source dans le département du DOUBS en contrebas d'OUHANS, jusqu'à son confluent avec la rivière DOUBS à PARCEY dans le département du JURA.

http://f6mig.canalblog.com

Pour lire plus confortablement l'article de presse du soufflé à l'Absinthe de François Mitterrand :

Juste pour sourire ou plus... petite vidéo des effets de 10 drogues au volant (dont la Fée verte) :