Comme la CÔTE D'OR ainsi nommée en 1790 en raison du relief de côte et de la couleur dorée que prennent les feuilles de vigne une fois passées les vendanges, le Hameau du MONAL en HAUTE TARENTAISE pourrait tout à fait revendiquer le titre de MONTAGNE D'OR. Bien évidemment, à près de 2000 mètres d'altitude la teinte dorée ne provient pas de la vigne, ou pas encore..., mais très majoritairement des Mélèzes ainsi que de quelques Bouleaux et Hêtres. Bien évidemment, LE MONAL n'est pas le seul balcon ensoleillé montagnard qui pourrait revendiquer une telle appellation ; mais la CÔTE D'OR non plus n'est pas la seule région viticole tapissée de jaune chaud, précieux et envié l'automne venu !

1- Arrivée au Monal - Mont Pourri

1- Arriver au MONAL par LE CHENAL, se retourner pour contempler le MONT POURRI 

Montés ici régulièrement à chaque saison et à chacun de nos séjours en TARENTAISE, notre passage le 10 octobre 2015 nous avait gratifié de superbes reflets du MONT POURRI dans le plus grand des petits lacs du MONAL, mais s'était avéré trop tôt de quelques jours pour profiter de couleurs automnales pleinement et généreusement installées. 2016 le 28 octobre est haut en couleurs, grand teint, cependant la fine pellicule de glace recouvrant quasiment entièrement le lac brouille les reflets du grand sommet voisin. Tout casser et la sortir du lac, ou bien tout réchauffer jusqu'au dégel n'est raisonnablement pas possible. Revenir encore et encore..., si !

2- Le Monal - Chapelle

2- Chapelle Saint Clair sur son rocher : "emblême du hameau" 

3- Le Monal

3- Propriétaires entretenant et rangeant avant l'hiver 

4- Le Monal - Toit

4- Toit de lauzes du GAEC fromager Empereur et toit de neiges éternelles du MONT POURRI 

5- Le Monal

 5- En quittant le hameau, bouquets de Mélèzes en lisière de forêt entre zones humides, marécageuses

6- Le Monal

 6- S'élever dans la forêt, se retourner et voir petit à petit le hameau s'encadrer sur son balcon, dans son décor naturel 

7- Forêt Mélèzes

7- "A l'aise Mélèzes" (forêt dédiée à Pastelle ;-) )

- T'es "cap" toi de donner autant de couleurs aux paysages que nous autres les fleurs ?

- A l'aise, Mélèze, mieux même, nous on va te repeindre ça en grand, en long, en large et en travers, de haut en bas. On va y mettre des taches, des touches, des flaques, et des lacs de couleurs, du rouge, du jaune et de l'orangé, et tous les jours, tu verras, ça va changer !

Ainsi répond la forêt encore un peu jalouse de n'avoir été que verte tout l'été.

J'écrivais cela il y a un an, à quelques jours près, et ces mots me conviennent plus encore. 18 jours de conquête automnale supplémentaire leurs donnent raison, si tant est que les Mélèzes puissent donner de la voix !  

8- Verrou glaciaire du Clou

 8- Sortie de la forêt de Mélèzes, pour aller enjamber le verrou glaciaire du CLOU

- Et puis en plus, on ne fait pas que repeindre les murs, tu l'as vu cette année, tu l'as senti le tapis tout doux, le tapis tout mou, le tapis tout roux qu'on déroule pour tes vieux genoux !?

9- Mont Pourri

 9- Replat dans le verrou, pause repas - grand teint, grand angle, grand beau sur le MONT POURRI

Décidément ces fiers Mélèzes bavards à la limite de l'alpage, sont aussi au bord de l'insolence ! Il ne leur avait pas échappé que je commençais à tirer la patte, au moment même où j'allais les remercier de répandre si généreusement et si joliment leurs aiguilles sous la forêt et sur le sentier... pfff ! 

10- Mont Pourri

 10- Quand le rocher du verrou cède la place aux amas de roches et de cailloux

Sorti de la forêt, passé le verrou on débouche dans le Vallon du CLOU. L'alpage bien fréquenté l'été de troupeaux, de promeneurs et de coureurs de sommets, est aujourd'hui désert, reposant les coups de soleil de son herbe bronzée, satisfait d'être encore protégé pour quelques années des marchands d'or blanc qui en voulaient à ses belles formes.
(Le site du VALLON DU CLOU a été classé en 2013 après des années de tergiversations-négociations) 

11- Alpage du Clou

 11- Vallon, alpages, ruisseau du CLOU

Élevage laitier oblige et outils actuels rendent possible, le vallon et les plus hautes bâtisses d'alpages sont accessibles aux véhicules 4x4 par des pistes discrètes qui rendent également service aux randonneurs.

12- Grande Sassière - face

 12- Pointe des Mines, et Pointe des Plates des Chamois, Glaciers des Balmes...

Le cirque des sommets de ce vallon, ainsi que ses alpages sont bien plus larges et vastes que ceux de la Réserve naturelle de la Grande Sassière. Le spectacle des glaciers y est offert plus tôt aux promeneurs, mais de là à s'en approcher, le chemin sera sans doute aussi long en direction des crêtes frontières avec l'Italie voisine.

13- Mont Pourri

 13- Volte face : toujours là le MONT POURRI, servi comme sur un plateau !

Quitter à regrets ce qui serait encore à cette saison un merveilleux hôtel en plein air pour redescendre vers LE MONAL, se fera soit par le sentier, soit par la piste, tous deux forestiers. Le trajet sera récompensé par le diaporama quasi permanent sur le toit enneigé et immaculé du MONT POURRI, baigné de nuages ombrageux passagers, aux flancs d'ubac allumés par le soleil de Mélèzes isolés. 

14- Pierra Menta au loin

 14- Coucou, je suis là aussi moi la PIERRA MENTA, comme une petite dent de BEAUFORTAIN au loin

On ne manquera pas de reconnaître au loin la silhouette de la PIERRA MENTA voisinant avec le ROIGNAIS, point culminant du BEAUFORTAIN. Pas jaloux, ils ont aussi de fort beaux atours également bien fréquentés de troupeaux, de promeneurs et de coureurs de sommets.

15- Mont Pourri

15- Qui est le joyau : la pierre du MONT POURRI ou son écrin tapissé de Mélèzes dorés ?

Premier cru de grand teint, dans l'appellation MONTAGNE D'OR le millésime 2016 de la cuvée "Mélèzes du MONAL" s'avère donc déjà très généreux et prometteur. Juste une petite remarque, à condition bien entendu qu'elle ne fâche pas les résineux : il manquerait un peu de reflets ; mais ce n'est là sans doute qu'une question d'heures ou de jours... Sinon, rendez-vous en 2017 !

 

© F6 

29 octobre 2016 

NB : En cliquant sur chaque photo celle-ci s'ouvre bien plus nette dans une nouvelle fenêtre. En bas à gauche, deux flèches permettent de faire défiler toutes les illustrations de la publication.

Pour ceux qui souhaiteraient voir ou revoir ce site et ses environs tel que je l'avais présenté à d'autres saisons :

/ULKLUKUL/... Où le Clou coule - En balade, né au vent

ULKLUKUL/ : il ne s'agit pas d'une tentative d'écriture phonétique du chant de la tourterelle, mais bien d'une localisation paysagère, un peu plus musicale que des coordonnées géographiques froidement numériques.

http://f6mig.canalblog.com

 

"A l'aise, Mélèze"

A l'aise, Mélèze, mieux même, nous on va te repeindre ça en grand, en long, en large et en travers, de haut en bas. On va y mettre des taches, des touches, des flaques, et des lacs de couleurs, du rouge, du jaune et de l'orangé, et tous les jours, tu verras, ça va changer !

http://f6mig.canalblog.com

 

Dans le chas du MONAL - En balade, né au vent

LE MONAL (1874 m) - commune de SAINTE-FOY-TARENTAISE - Deux dames d'ailleurs, montant, tranquillement devisant. C'était un samedi "journée européenne du patrimoine" ; c'était un samedi de balade, de parenthèse dans le quotidien. Première pause photo à LA COMBAZ - La CHAPELLE SAINT CLAIR solidement cramponnée à son énorme moraine, dos à la roche et au verrou glaciaire du CLOU.

http://f6mig.canalblog.com

 

Débuter par le clou... - En balade, né au vent

Habituellement le clou d'un spectacle arrive dans les dernières minutes, comme un bouquet final de feu d'artifice. Une fois n'est pas coutume, j'aurai débuté ce séjour à BOURG SAINT MAURICE par LE CLOU. Chaque hameau dispose de sa chapelle. LE CHENAL, point de départ de la balade n'échappe pas à la règle.

http://f6mig.canalblog.com