Paysages à consommer "sans modération" faits de vert et de bleu, d'eau de ciel et de végétaux, la rive droite du LEMAN en SUISSE est couverte de vignes depuis GENEVE jusqu'à MONTREUX dans le canton de VAUD, en passant par LAUSANNE. 

carte_grand

Appellations viticoles du LEMAN (source : terravin.ch)

Au-delà, plus à l'est dans le VALAIS, le fond de la vallée du RHÔNE large et plate abrite des vents froids "LE" verger suisse et ses productions d'abricots, de pommes, de poires, de prunes..., alors que les bas-flancs pentus et géologiquement tourmentés des Alpes sont toujours recouverts de vignoble.    

1-

Chaque jour depuis 1904, sauf par gros temps, la Compagnie Générale de Navigation transporte à horaires réguliers d'une précision horlogère travailleurs, promeneurs et flâneurs. Les huit bateaux à aubes, dont cinq sont encore mûs par des machines à vapeur, assurent :

     - des traversées NYON-YVOIRE, LAUSANNE-THONON, LAUSANNE-EVIAN, 

     - du cabotage de passager de port à port principalement sur la rive droite (nord) de GENEVE à SAINT-GINGOLPH, LAUSANNE en étant le point central,

     - et proposent des formules avec repas à bord ressemblant à de petites croisières.   

Affiche_CGN_Lac_Léman

Ce moyen de transport historique toujours actuel contribue agréablement à une boucle de découverte paysagère, lacustre et viticole, naviguée et pédestre. Embarqués à St SULPICE, commune limitrophe reliée à LAUSANNE par l'E.P.F.L. (École Polytechnique Fédérale de Lausanne), nous rejoindrons RIVAZ-SAINT-SAPHORIN pour emprunter le sentier des TERRASSES DE LAVAUX jusqu'à CULLY et revenir "à domicile" en bateau, puis en métro. Nombre de villages côtiers sont également desservis par le train, comme il est d'usage en SUISSE. Les suisses sont "experts en randonnées", sportive, touristique, itinérante, dominicale, familiale, adaptée... certes, grâce à la densité d'un réseau de sentiers aménagés et entretenus, mais aussi à la faveur de leur desserte 7j/7j par divers modes de transports en commun, car postal, trains, bateaux. 

2-

Dès le premier village, le sentier de randonnée s'élève au-dessus des rives du lac, pénétrant au coeur du vignoble de LAVAUX. A peu près au niveau du premier tiers de sa hauteur, il emprunte un chemin bétonné taillé en balcon qui longe les parcelles de vigne dont il est difficile de savoir où s'arrête l'une et commence l'autre.

3-

Arrivant de GRECE, puis profitant de la conquête romaine, il est possible d'imaginer que l'implantation du vignoble suisse puisse être un jour datée précisément, précédant de peu celle de son actuel voisin français. En quelque sorte, tout comme le "LAVAUX, VIGNOBLE EN TERRASSE", classé au patrimoine mondial de l'UNESCO en 2007 au titre des paysages culturels, a précédé le classement des "CLIMATS DU VIGNOBLE DE BOURGOGNE" au même patrimoine, mais en 2015.

4-

Les vignes en terrasses sont très pentues, nécessitant le recours pour la vendange et l'entretien à des wagonnets sur crémaillère. Des canalisations apportent l'eau courante jusqu'à chaque parcelle, leur utilité reste pour nous une question : s'agit-il de fournir au plus près des vignes l'eau nécessaire aux diverses bouillies de traitement... arrose-t-on les ceps en période de grand froid printanier afin de "détourner le gel" de la plante en plein bourgeonnement... ? 

5-

On dit qu'ici la vigne bénéficie de trois ensoleillements chaque jour :

     - le rayonnement direct de l'astre,

     - celui de son reflet réfléchi par le miroir du LEMAN,

     - et chaque soir son prolongement avec le renvoi par la pierre des murets de terrasses de la chaleur solaire accumulée au cours de la journée.

En marchant de 14h à 17h, nous l'aurons d'autant mieux compris que le peu d'ombre sur ce sentier n'est dispensé que par les murs des très rares propriétés bâties isolées.

6-

Pays de ski oblige... quand ce ne sont pas des wagonnets qui facilitent et soulagent le port de la vendange, ce sont des "remontées mécaniques", autrement nommées "télévignes" qui s'en chargent. 

7-

Villages baignés de soleil, fleuris et tirés à quatre épingles, ruelles étroites et tortueuses, ici il n'y a pas de mètre carré libre et constructible, tout espace est optimisé pour laisser la place de choix à la vigne. La SUISSE reste un petit pays viticole, elle ne produit que des  vins rares et de qualité à la hauteur du tiers de sa consommation ; seuls 1 à 2% sont exportés. La place... et la bouteille sont chères !

Le long du LEMAN entre GENEVE et MONTREUX, au milieu des vignes qui tapissent les flancs ne passent pas une route et une voie de chemin de fer, mais trois routes dont une à quatre voies, et deux lignes de chemin de fer, la grande rapide en haut, et en bas, celle desservant les villages côtiers.

8-

"Boire ou conduire, il faut choisir" scande la sécurité routière : la SUISSE est parvenue à ne pas faire ce choix exclusif, dans le domaine de l'occupation des sols s'entend, aucun lopin de terre n'est délaissé par le vignoble.

9-

... mis à part quelques mètres concédés aux plages et aux pontons privés.

 

© F6

20 août 2016

NB : En cliquant sur chaque photo celle-ci s'ouvre bien plus nette dans une nouvelle fenêtre. En bas à gauche, deux flèches permettent de faire défiler toutes les illustrations de la publication.