De retour de notre séjour cévenol, une herbe de jardin bonne à tondre plus haute de quelques centimètres m’attendait, ainsi que la tondeuse encore rutilante. Pensez-donc, une seule saison de tonte avec quelques déboires réparés, suivie de plusieurs mois de repos au sec, tout devait être en ordre pour aborder le millésime 2016 d’herbes, de mousses, de feuilles, de brindilles et de taupinières.

magasin-motoculture-plaisance-espaubourg

1- Publicité empruntée

Après plus de vingt années de bons et loyaux services d’une première tondeuse achetée dans un magasin de bricolage, désireux d’aborder la retraite en affrontant avec de bons outils l’entretien de plusieurs terrains, je m’étais fait une joie d’aller chez un artisan vendeur réparateur, spécialiste de "motoculture de plaisance".

4dee4cae-e87b-4188-8dd5-4db70069ad8c-1200

2- Publicité empruntée

Un gars qui vend du bon matériel et qui, quand tu le rapportes pour réparation, ne l’oublie pas pendant des semaines au fond de son atelier prétextant qu’il n’a pas reçu les pièces venant de l’autre côté de la terre, que d’autres clients sont arrivés avant toi..., "et pis d’abord, fallait pas acheter vot'tondeuse à gazon dans un hypermarché marchand de salade, de jambon, de dentifrice, de papier toilette, de transistors et de chaussettes / z'avez qu'à leur rapporter à réparer à eux... nan mais ! "...

anim1

3- Publicité empruntée

Faire réparer la fidèle tondeuse âgée de 20 ans pour la laisser à demeure chez mes parents à 50 km d'ici et acquérir pour nos 1200 m² de terrain un engin plus performant, plus rapide, plus polyvalent, plus fiable encore : tel était mon projet. 

Il est utile de préciser que du coup, je me suis retrouvé bien tondu de plusieurs centaines d’euros !

5fcd4f1a-f6cd-4ca2-9988-1bac16f8b456

4- Publicité empruntée

Publicités ô combien mensongères ! Quand un homme achète une tondeuse (mais aussi une automobile, ou encore un lave linge), il ne repart pas avec de beaux enfants blonds et une jolie femme souriante prête à tondre en pantalon élégant, mais avec un tas de futurs ennuis plus mécaniques que conjugaux. Ainsi, le bel engin orange rutilant, bien que muni d’un "starter automatique", n’a-t-il daigné démarrer son moteur qu’à contrecœur après une bonne quinzaine de coups de corde-lanceur, les derniers lancés comme des coups de fouet rageur. Tout s’est ensuite bien passé, durant au moins... 45 minutes ! J’en étais donc pratiquement à m’excuser auprès de la tondeuse dernier cri pour l’avoir maltraitée et dénigrée quand, comme l’âne bâté en plein travail ayant trouvé une touffe succulente à brouter, insensible aux injonctions de son propriétaire et son moteur toujours joliment pétaradant, elle a stoppé net.

thumb_w290h396zc1q100__3 rec

5- Publicité empruntée

L'âne broute mais n’avance plus ; elle la tondeuse, tond toujours mais sur place.

L’engin têtu orange m’a alors suggéré :

     - J’ai trois nouvelles, une mauvaise et deux bonnes ; par laquelle je commence ?

     - Commence donc par une bonne et garde l'autre bonne pour la fin !

     - Alors voici la première : je suis arrêté juste devant une orchidée, à toi de nous dire de quelle espèce il s’agit.

     - La seconde : je suis en panne et tu vas devoir, ne t’en déplaise, me décrotter, me pousser, me replier, me charger et me ramener chez l’artisan vendeur réparateur, spécialiste de "motoculture de plaisance".

     - Et pour terminer sur une bonne nouvelle comme tu le souhaites : je n’ai pas tondu l’orchidée !

La ruse de cette tondeuse détournant mon attention le temps d’une détermination approfondie de l’orchidée sauvage ayant élu domicile au beau milieu de notre terrain a réussi..., un temps seulement.

Voici l’orchidée "dujardin" présentée comme d’habitude ici, d'abord par la plante "en pied", puis par son inflorescence, et enfin avec le détail de la fleur.

Anacamptis morio - p - comp

6- Orchidée "dujardin" - la plante

Errant de page en page, de guide en guide, et de site en site, ne considérant  d'abord impressionné que le seul éperon dressé comme une verge en érection, j’en étais arrivé à opter pour Orchis mascula ou Orchis mâle, de la même espèce que celle rencontrée quelques jours plus tôt dans les Cévennes.

Anacamptis morio - i - comp

7- Orchidée "dujardin" - l'inflorescence

J’en étais arrivé à opter pour Orchis mascula, et ce d'autant plus que l’un de ses patronymes vulgaires, le Couillon commun, peut s'entendre comme un clin d’œil moqueur et réaliste m'étant personnellement adressé en ces circonstances commerciales particulières.

Anacamptis morio - f - comp

8- Orchidée "dujardin" - la fleur

J’en étais donc arrivé à opter pour Couillon commun, quand, le site de mon ami Gilbert éclairant ma lanterne et la nature adoucissant les mœurs, cette détermination un brin moqueuse et un peu trop rapide s'est révélée tout à fait fausse. Effectivement, Gilbert précise au sujet de celle qui s'avère bien être notre Orchidée "dujardin" : "le casque de mes fleurs est nettement nervé de vert et lavé de vert à la base".

J’ai donc le plaisir de vous présenter aujourd'hui une nouvelle orchidée, venue rejoindre ici quelques-unes de ses camarades : 

Anacamptis morio, ou Orchis bouffon.

La ruse de la tondeuse, détournant mon attention de sa panne, a réussi le temps de la détermination exacte de l’orchidée sauvage ayant élu domicile au beau milieu de notre terrain. Mais elle n'aura réussi que ce temps-là seulement, car l’artisan vendeur réparateur, spécialiste de "motoculture de plaisance", est parvenu en quelques jours à revendre la machine compliquée et capricieuse..., peut-être bien à un autre "Couillon commun" ?!

Me voici donc aujourd’hui et j'espère pour longtemps, "Bouffon réjoui" poussant un nouvel engin rutilant.

Couillon de fol femelle - orchis morio 1615 Dalechamps

9- "Couillon de fol femelle, de Dodon" dessiné et décrit en 1615 dans "Histoire générale des plantes" de DALECHAMPS et DES MOULINS : très probablement l'orchidée actuellement nommée Anacamptis morio, ou Orchis bouffon ("dujardin") 

 

© F6

17 mai 2016 

En cliquant sur chaque photo, celle-ci s'ouvre bien plus nette dans une nouvelle fenêtre. En bas à gauche deux flèches permettent de faire défiler toutes les illustrations de la publication.

Site Web de Gilbert Jaccon, Fleurier numérique, présentation du Fleurier, familles florales, recherche d'une fleur par sa couleur ou son nom, accès aux fiches florales

Le cyclo-randonneur est un cycliste qui sait profiter de son allure modérée pour promener son regard ailleurs que sur le bitume ou le pneu du copain qui le précède. La nature est si belle au printemps et en été dans les provinces françaises !

http://www.gilbertjac.com