Je vous ai apporté des orchidées,

Des petites fleurs comme des joujoux,

Parce que les bonbons, c'était le grand Jacques,

Et puis les orchidées, c'est tellement recommandé,

Bien que les bonbons, ça se trouve en jolis sacs,

Et mes orchidées, dans les fossés,

Ne sont que bijoux en vrac au milieu des cailloux,

A porter en boucle, en broche ou en collier,

A l'oreille, sortant d'une poche, au ras du cou

Moi, je vous ai apporté des orchidées. 

Chacune de ces six variétés d'orchidées sera présentée autant que possible par quelques clichés, allant de la plante entière dans son cadre, jusqu'au détail d'une de ses fleurs. Toutes ont été rencontrées à l'occasion de notre séjour de groupe d'amis cyclo-rando-flâneurs, au bord ou à proximité immédiate des routes. Nous étions au pied des Vallées cévenoles, découvrant de jour en jour une partie seulement des paysages époustouflants, roulant à bicyclette sur des petites routes carrossables, ... ou pas, entre Cévennes et Garrigue, dans un rayon de 25 kilomètres autour de SAINT-HIPPOLYTE-DU-FORT. Y'avait Pauline, y'avait Colette et Marie-Jeanne, y'avait Evelyne et Pierre, y'avait Francis et puis Paulette ! Il va sans dire que le petit braquet des lentes ascensions est bien plus propice à la découverte de ces richesses naturelles que le grand développement des descentes aériennes !

Limodore à feuilles avortées ou Limodorum abortivum : les premières, celles de MONOBLET, se dressaient fièrement au ras de la route entre bitume et fossé ; les secondes après POMPIGNAN, tout juste un peu plus à l'abri de la circulation. Les unes comme les autres semblent être attirées par des conditions d'existence périlleuses, tout comme celles que j'avais rencontrées l'an passé dans le creux d'un chemin de randonnée raviné par les orages cévenols de septembre 2014.

Limodorum abortivum - p

1- Limodorum abortivum (posture d'auto-stopeuse)

Dans son "fleurier", notre ami commun Gilbert qualifie Limodorum abortivum de "hippie" par sa couleur, et de "SDF" par sa localisation irrégulière semblant aléatoire. Même sans guitare sur le dos, elle montre aussi un côté "cyclo-stopeuse" attractif au point que, pour faire sa connaissance, les plus vigoureux qui sont aussi les moins attentifs d'entre nous n'ont pas hésité à refaire la route en descente depuis le sommet du COL DE REDARES. Blague à part : "Comment tu fais pour les voir ?" m'a-t-on demandé... Je sais qu'elles sont là, qu'il ne se passe pas une sortie à pied ou à bicyclette sans que n'approche de nous un épi rose, jaune, ou violacé, une allure élancée, des petites crottes noires accrochées à une tige vert clair. Entre autres multiples trésors, voici qui est bien plus passionnant à chercher que de regarder défiler les chiffres noirs d'un compteur bête et obstiné. Le cyclo-rando-flâneur rentre toujours plus riche chez lui qu'il n'en est parti.

Limodorum abortivum - f

2- Limodorum abortivum (une fleur, tout juste éclose)

La floraison de Limodorum abortivum débute seulement. Dans quelques jours, la belle auto-stopeuse à l'allure d'asperge dégingandée fera peut-être tourner plus de têtes qu'aujourd'hui !

     Vous vous souvenez de "petite araignée", ou Ophrys araneola qui avait ponctué notre journée de balade à BOUILLAND en Bourgogne début avril ? 

Eh bien, voici sa très proche parente Ophrys araignée ou Ophrys aranifera.

Ophrys aranifera - p

3- Ophrys aranifera - individu isolé

Mon cri d'abord, puis l'index jailli du bras tendu ont bien failli désarçonner les amies pédalant ensommeillées dans ma roue : "Mais qu'est-ce qu'il a encore ?"... Peu après, tous étions à quatre pattes sur le talus, dans les cailloux et les racines !

Ophrys aranifera - i

4- Ophrys aranifera - inflorescence groupée

... et pour cause n'est-ce pas ?

Ophrys aranifera - f 1

5- Ophrys aranifera

Certes, Ophrys aranifera, mignonne petite orchidée sauvage coquine et protégée, n'est pas la plus voyante avec ses sépales et ses pétales vert clair, mais comme toutes ses proches parentes, la géométrie de ses fleurs est "bluffante" et riche d'interprétations variées. Par sa silhouette aussi animale que végétale, et par ses effluves proches des phéromones sexuelles d'une abeille particulière, elle en attire le mâle qui, croyant copuler, va en fait servir de convoyeur de pollen vers une autre fleur de la même espèce.

Ophrys aranifera - f 2

6- Ophrys aranifera - allure de poupon casqué

Le peloton de cyclos qui nous a doublé à ce moment-là n'aura vu que des postérieurs en l'air et des téléphones tendus : "Il envoie une photo à sa femme !" a dit l'un d'eux. Repassant seul par là le lendemain, qui sait si le petit curieux parmi eux ne découvrira pas Ophrys aranifera ?!

     N'étant pas botaniste, mais cyclo-rando-flâneur on l'a déjà dit, je dois avouer quelques inquiétudes en proposant ici la détermination de cet Orchis de provence ou Orchis provencialis. Je courbe donc l'échine, prêt à reconnaître ma très grande ignorance au cas où un spécialiste-es-orchis ne me tombe sur le dos. Je suis même tout à fait disposé à recopier vingt fois ses définitions de sépale, pétale, tépale, gynostème et gibbosité, saprophyte, labelle, lobe et trilobe... à condition que celles-ci soient claires et indubitables.

Orchis provincialis - i

7- Orchis provencialis - entre Saint-Bonnet-de-Salendrinque et le Col de Bane

Orchis sureau auquel notre sujet fait penser, présente des inflorescences plus denses, des fleurs plus grosses et plus jaunes. Orchis sureau est plus montagnard, alors que nous avons rencontré celui-ci un peu en dessous des 410 mètres d'altitude du COL DE BANE. La fleur de notre orchidée jaune clair - blanc crémeux au labelle moucheté de rouge, s'orne d'un éperon allongé arqué vers le haut, tout comme l'Orchis mascula violet. Ajouté à cela qu'Orchis sureau existe en deux couleurs, jaune et violet, parfois même côte à côte, on pourrait tout à fait se demander s'il n'y aurait pas, entre Orchis provencialis et Orchis mascula, une parenté similaire à celle des deux couleurs d'Orchis sureau (Dactylorhiza sambucina) ?

     Mes camarades pourtant bien réveillées ont encore sursauté quand, à peine remontés sur nos montures à la suite de nos observations, j'ai à nouveau hurlé "orchidée" manquant de tomber de bicyclette !

La détermination d'Ophrys lutea ou Ophrys jaune très nombreux est bien moins incertaine. Si nombreux d'ailleurs que le petit curieux du groupe de cyclos n'aura pas de mal à les retrouver s'il veut bien s'en donner la peine. 

Ophrys lutea - p

8- Ophrys lutea - en colonie de vacances

Elles sont là en grand nombre, un peu plus prudentes ces petites orchidées n'osant pas  s'avancer si près du bord de la chaussée.

Ophrys lutea - i 1

9- Ophrys lutea - 3 à 5 fleurs par tige

10 à 30 centimètres de haut, en rang par deux, groupées autour des adultes ou jouant à la marelle en cercle avec les monos de la colo, elles attendent sagement. 

Ophrys lutea - f 5

10- Ophrys lutea en colonie de vacances

Elles attendent sagement... l'heure du dîner ?

Ophrys lutea - PM 1

11- Ophrys lutea - tournées dans toutes les directions

Elles attendent sagement... le moment de traverser la route de SAINT-HIPPOLYTE-DU-FORT à POMPIGNAN ?

Ophrys lutea - PM 2

12- Ophrys lutea - poses

Non, non, non.

Très bien là où elles sont autour ou derrière les buissons de genévriers, pas farouches, tout juste un brin de vent qui les espiègle, les petites Ophrys lutea se recoiffent et prennent des poses..., rien que pour toi l'ami photographe de passage.

     Orchis mascula ou Orchis mâle ressemblerait bien à Orchis provencialis comme Orchis sureau violet à Orchis sureau jaune. J'en appelle une fois encore à l'avis des spécialistes, mais je n'ai pas mieux à leur proposer comme cliché.

20160420_104047 rec

13- Orchis mascula - long éperon arqué vers le haut

Élancé et haut de 30 centimètres, 4 ou 5 feuilles tachetées en corolle au sol, ce sujet isolé aura permis une petite pause dans la rude montée du COL DE BANTARDE par l'EGLISE-DE-CROS.

     Arrêtée brusquement pour tenter la photographie d'un magnifique papillon flambé (Iphiclide podalirius), Evelyne s'écriera "Oh, des petites orchidées roses là, à la roue avant de mon vélo !" Et c'est ainsi que nous fîmes la connaissance d'Ophrys scolopax ou Ophrys bécasse.  

Ophrys scolopax - p i

14- Ophrys scolopax - discrète et si belle

Pas aussi nombreuses qu'Ophrys lutea, de taille voisine, nous en rencontrerons à différents stade d'épanouissement...

Ophrys scolopax - f 2

15- Ophrys scolopax - belles gibbosités !

... s'ouvrant sur ce qui ferait plutôt penser à un poupon, ou bien un insecte, ou encore une poupée de chiffon élégante mais tout de même un peu "diabolique", la tête encadrée de deux cornes surmontée d'un casque en forme de canard, tendant des bras courts, potelés et velus vers un admirateur de passage... "Sortez-moi d'ici, adoptez-moi, je suis petite, je suis gentille et j'ai si faim"...

Ophrys scolopax - PM

16- Ophrys scolopax - discrète et si belle

Malgré des sépales de couleurs différentes, blancs ou roses, l'aspect général est identique ne laissant aucun doute quant à la détermination d'Ophrys scolopax. 

Morphologies florales orchis - ophrys

17- Orchidées sauvages - carnet de terrain - Editions Glénat avril 2015

     La liste est encore bien longue sur la piste des orchidées sauvages, mais le début de printemps 2016 et cette magnifique région du "Piémont cévenol" nous auront offert une très belle récolte.

Carte St Hippolyte du Fort

Parti sans prévenir, je vous ai laissés au bord de la route nationale en compagnie d'acier rouillé, d'un phare éteint et d'une station-service désaffectée. Sans prévenir, sans répondre aux commentaires, sans même donner signe de passage ou d'intérêt... j'espère avoir auprès de vous rattrapé mon impolitesse en offrant à contempler cette petite collection de bijoux naturels.

 

© F6

 25 avril 2016 

En cliquant sur chaque photo, celle-ci s'ouvre bien plus nette dans une nouvelle fenêtre. En bas à gauche deux flèches permettent de faire défiler toutes les illustrations de la publication.

Pour un hébergement sympatique, simple et authentique comme la gentillesse, les salades, et les oeufs des poules de Réjane et Dany :

Pour une vraie cuisine rafinée de produits locaux, avec un rapport qualité/prix imbattable, la gentillesse de Valérie, le mille-feuilles de Gilles (mais pas que !), le sourire des serveurs, le confort de la salle :

Pour d'autres orchidées ici dans les Cévennes :

Qui suis-je ? (4) - En balade, né au vent

une variété d'iris aux pétales allongés et pointus... - un papillon qui tire la langue... - une fleur d'asperge violette... - une libellule apprentie tombée dans un bol de teinture... - une coiffe de "Blubell girl" du Lido... - de la moisissure de guimauve... - une attention-clin d'oeil pour Perles de Loire alias Alroga ?

http://f6mig.canalblog.com

 

Qui suis-je ? (1) - En balade, né au vent

De grands bras... De longues jambes et une grande queue... Une tête masquée, casquée, encapuchonnée... Un nouveau déguisement pour le carnaval de Rio ? La panthère rose ? Une jeune costumédienne ("cosplayer") japonaise et son personnage favori de Manga ? je suis une "Orchis simia" ou Orchis singe.

http://f6mig.canalblog.com

... ici, en Bourgogne :

Petite araignée - En balade, né au vent

ou Ophrys petite araignée Elle est la plus précoce des orchidées. En pleine lumière sur la pelouse calcaire de BOUILLAND, elle s'est offerte en nombre à nous, comme la dernière petite merveille de notre balade à trésors naturels. Petit bijou d'orfèvre, la voici aujourd'hui nouvelle perle ajoutée à notre collier de petits bonheurs.

http://f6mig.canalblog.com

 

"Balcons de Bouilland", ou, "Le sentier des orchidées"

A Gilbert, qui, après mon père sensible et déjà bon connaisseur en matière de flore et de faune, a considérablement élargi, enrichi et documenté mon intérêt couvant pour les fleurs, les cartes, les cours d'eau, les cartes des fleurs et des cours d'eau, les récits, les récits de cartes, de fleurs et de cours d'eau...

http://f6mig.canalblog.com

 

"La montagne de la Chaume", ou, "Le sentier d'autres orchidées"

La Montagne de la Chaume, langue de terre orientée nord-sud, domine les vignes et le ruisseau de la Combe entre BOUZE LES BEAUNE (1) et NANTOUX. Habituellement, en entendant le mot "chaume", on pense d'abord au matériau des toitures épaisses de paille ou de roseaux bien entretenues et rénovées que l'on trouve encore dans certaines régions.

http://f6mig.canalblog.com