"A CHAPELLE DES BOIS, la surface de la forêt en 1840 était de 735 ha, en 1914 de 1900 ha et en 1994 de 2945 ha. La forêt s'est étendue de 2210 ha, soit une progression annuelle de 14 ha." René WEIBEL - Sur le chemin des refuges forestiers (édition 2008).

C'est à l'invitation de René WEIBEL, relayée avec enthousiasme par Christian dit Coco gérant le refuge "Chez l'Aîmé", que l'on se lance "à la découverte de visu de ces refuges forestiers, humbles constructions disséminées dans le vaste RISOUD".

1- Panorama sur les lacs

Point de vue sur les lacs depuis le RISOUX : LAC DES MORTES, LAC DE BELLEFONTAINE

Il n'y a pas que le RISOUX qui compte dans la région loin s'en faut, mais cette découverte prenant l'allure, sinon d'une chasse aux trésors, tout au moins celle d'un très grand jeu de piste auquel on se prend, nécessitera bien plusieurs jours, plusieurs saisons, plusieurs années pour qui ne demeure pas à la lisière du massif. Un  très grand jeu de piste auquel on se prend... en tâchant aussi de ne pas s'y perdre !

2- Sentier Roche Bernard

Sentier de montée vers ROCHE BERNARD... ouf !

Est-ce parce que le jeu se déroule en SUISSE dont on n'est pas habitué aux cartes pourtant bien similaires aux françaises ? Est-ce parce que la représentation des sentiers, chemins, pistes, routes serait différente ? Ou plutôt parce que leur nombre et leurs tracés évoluent au fil du temps et des travaux forestiers ?

3- Lumière en gouttes

Lumière brumisée en chemin dans le RISOUX

Toujours est-il que dans ce relief accidenté de petit chaos karstique sur le pli du plateau jurassien, mieux vaut avoir l'oeil à la carte tout autant qu'au terrain, et vice versa, plutôt que l'oreille aux babillages des amis marcheurs. Mieux vaut savoir évaluer une distance avec la longueur de sa foulée et orienter la carte à l'aide d'une boussole, plutôt que de  parier sur des approximations ou compter sur ses souvenirs. Ces conditions remplies, la partie n'est pas encore gagnée ! Je connais deux randonneurs chevronnés qui jeudi dernier n'ont pas trouvé GARE DU NORD...

IMG_7821 rec

Vue de fesses (de chamois)...

(soyons honnête, c'était le lendemain, c'était un peu plus au sud en contrebas du RISOUX dans le vallon qui mène à MORBIER)

Le relief est accidenté on l'a dit, et de plus, le couvert forestier à 98% environ mélangé de hauts résineux, de hêtres et de taillis, ne propose aucun autre repère fixe et visible de loin que les cimes des tout premiers arbres. Pour s'orienter, restent la représentation parfois confuse et incomplète des cheminements possibles sur la carte, les balisages différents, partiels, français ou suisses de quelques sentiers de randonnée desservant les "grandes" destinations, le mur frontière coudé à angle droit en deux directions, quelques rares bornes frontières,  et enfin, ces multiples refuges qu'on cherche et que l'on est si heureux de trouver.

IMG_7823 rec

Vue de faces (de chamois)

Si l'on souhaite assaisonner encore la promenade d'un zeste aventureux en la réalisant l'hiver avec un doux tapis neigeux afin que le refuge forestier  visé remplisse pleinement sa mission en offrant son abri à la pause repas, mieux vaudra alors avoir reconnu préalablement l'itinéraire dévêtu de son épais manteau floconneux...

IMG_7852 comp

Dans le NOIRMONT, entre CREUX DU CLOUE et MONT SALA (CH), cimetière aux Bourguignons

... Car le poids de ce manteau immaculé ploie arbrisseaux et branches basses, refermant ainsi les cheminements : la route forestière devient chemin, le chemin devient sente, et la sente... rien !

... Car l'épaisseur du lourd manteau immaculé impose de marcher  plusieurs dizaines de centimètres au dessus du sol solide : du mur frontière ne reste au mieux qu'une vague ridule entre les sapins, et d'un balisage de sentier déjà rare ne se voient plus que les marques de peinture suffisament hautes sur les troncs. Quant à celles peintes au sol sur des pierres permanentes... plus rien ! 

... Car qui, d'un pied léger comptait ses foulées afin de parcourir le plus exactement possible 250 mètres avant un carrefour, se trouvera ralenti, entravé par le lourd et épais manteau neigeux.

4- Belvédère Roche Champion

Belvédère et croix de ROCHE CHAMPION au dessus de CHAPELLE DES BOIS

Les conditions pourraient bien être réunies pour se sentir ici comme le Petit Poucet dont les pauvres parents cherchent à se débarrasser.

Sauf que dans le RISOUX karstique, inutile de se remplir les poches de petits cailloux !

5- Sentier suisse

Dans le RISOUX, une fois passé le mur frontière, balisage suisse

     J'introduisais cet article par le constat chiffré de l'avancée de la forêt. Ce constat est repris par René WEIBEL ainsi que chez d'autres auteurs : "avant on voyait les champs, aujourd'hui c'est la forêt... ", "certains paysans louent des terres agricoles très loin de leurs exploitations, ils y coupent le foin puis s'en vont sans prendre le temps et la peine de les entretenir jusqu'au bord du bois...", "le paysage se referme petit à petit, c'est comme ça que la broussaille s'installe et que la forêt envahit..." (Montagnes du Jura - Agathe, enquête de paysage - collection réalisée par les CPIE du Haut-Doubs et du Haut-Jura).

L'échange est ouvert et d'actualité. Il y aurait encore bien des questions et des remarques à entendre au sujet de cette avancée actuelle de la forêt et du refermement des paysages. Sans doute nous conduiraient-elles jusqu'à notre plateau de fromage et son traditionnel morceau de Comté !

IMG_7807 rec comp

Vue sur CHAPELLE DES BOIS depuis ROCHE CHAMPION

Mais il n'en a pas toujours été ainsi de l'avancée de la forêt, bien au contraire.

     J'ai décidé aujourd'hui de pousser ma quête bien plus haut qu'en octobre dernier pour débusquer le CHALET CAPT au milieu de sa clairière.

Vue Chapelle - Roches - forêt Risoux

CHALET CAPT diffère sur bien des aspects de toutes les cabanes-refuges forestiers que je connais à ce jour. 

6- Chalet Capt

CHALET CAPT - façade est

CHALET CAPT est un vaste bâtiment de pierre dont certaines façades sont recouvertes de tavillons récemment rénovés, alors que la plupart des autres cabanes-refuges sont construites en bois sur un modèle simple et rudimentaire d'une superficie de 7 m² environ.

7- Chalet Capt - 1885

Le bâtiment actuel est préservé tel qu'il était photographié en 1885 il y a 130 ans. Mais bien avant, au 18ème siècle, au milieu d'un vaste pâturage s'y trouvaient deux vacheries suffisamment importantes pour qu'on y fabrique crème, beurre et fromage.

11- Chalet Capt - déc 2015

CHALET CAPT - façade ouest

Le propriétaire des lieux, Daniel CAPT implante son alpage dans la forêt, tout en étant également garde-forestier. Succinctement décrit dans la littérature locale comme un "personnage ambigu fleuretant toujours avec l'illégalité", il est néanmoins suffisamment célèbre en 1750 pour que ce secteur du RISOUX ainsi qu'un chemin montant de la VALLEE DE JOUX portent encore aujourd'hui son nom.

14- Chalet Capt - déc 2015

L'histoire est longue et complexe depuis le début du défrichage de la région au 5ème siècle jusqu'à nos jours. Du désert couvert de forêts impénétrables, à la riche vallée d'aujourd'hui abritant les fleurons de l'horlogerie-bijouterie et de la micro-mécanique de précision, il a déjà fallu faire reculer la forêt, s'adapter aux conditions rigoureuses, tirer profit des richesses naturelles, et gérer des intérêts se croisant, divergeant, entrant en conflit, rivalisant...

(Juste quelques noms d'horlogerie-bijouterie prestigieux implantés dans la VALLEE DE JOUX : Audemars Piguet, Blancpain, Breguet, Jaeger LeCoultre, Patek Philippe, Bulgari, Vacheron Constantin...)

12- Chalet Capt - déc 2015

"Le 13 novembre 1750, les enquêteurs bernois notent dans leur rapport qu'ils surprennent Sébastien  avouant avoir coupé trois arbres pour faire du fromage. Tous les chemins de la Roche Champion sont bien ouverts et battus ; au pied de la Roche gisent deux mille billons sortis du Risoud. De quoi alimenter les vingt-deux scieries de la Bourgogne avec le bois de "Leurs excellences de Berne". On compte cent poses de coupe rase ! Le forestier Daniel CAPT s'excuse de sa surdité et sur le fait qu'il n'a point vu les permissions accordées, ne sachant ni lire ni écrire.. En fait l'intéressé maîtrisait parfaitement la langue de Molière, mais tout le monde est d'accord pour abattre et étendre les pâturages" Ce passage cité par René WEIBEL ("Sur le chemin des refuges forestiers") est probablement extrait de la quantité énorme d'archives du "Grand procès du Risoud" tenu entre 1758 et 1762.

8 - Chalet Capt - gendarmes 1900

Daniel CAPT et ses collègues "gardes forestiers" n'ont certainement pas été jugés suffisamment efficaces dans l'exercice de leurs fonctions officielles puisque peu après, le CHALET CAPT ainsi que le POSTE DES MINES ont été occupés par les gendarmes chargés de surveiller la frontière et les amateurs de "bois de lune". 

13- Chalet Capt - déc 2015

L'expression "bois de lune" n'indique pas du tout que les arbres ont été coupés à une phase favorable de l'astre lunaire, mais bien qu'il s'agit de bois volé la nuit "au clair de lune" pour un usage personnel ou pour la contrebande. La configuration du relief serait propice à l'exploitation forestière car elle présente des échancrures dans la ligne de falaises entre ROCHE BERNARD et ROCHE CHAMPION au dessus de CHAPELLE DES BOIS. Nommés "gîts", ces toboggans naturels par lesquels il est aisé de pousser les troncs simplifieraient le travail des forestiers. Mais au lieu d'exploitation forestière régulière, il s'agissait bien ici de contrebande puisque la ligne de falaises fait frontière entre la Suisse et la France. 

9- Chalet Capt - 1902 fin occupation gendarmerie

Extrait de "gazette locale" de 1902

Les gendarmes sont restés à demeure toute l'année dans ces postes très avancés et très isolés, bravant parfois des hauteurs de neige énormes comme les 4 à 5 mètres relevés dans l'hiver 1859-1860. Les pâturages se sont petits à petits refermés, l'alpage a disparu laissant à nouveau la place à la forêt telle que nous la connaissons aujourd'hui avec son exploitation rigoureusement réglementée.

15- Refuge forestier Le Bonnet de Police

Peut-être ne trouve-t-on plus de "bois de lune" dans le RISOUX, mais on y exploite toujours du "bois de résonnance", celui utilisé par le luthier pour violons et guitares.

17- Refuge forestier Le Bonnet de Police

Les gendarmes ont quitté CHALET CAPT en 1902. Est-ce pour se rappeler au souvenir d'éventuels contrebandiers que l'on a baptisé une proche cabane-refuge forestier "Le Bonnet de Police" ?

16- Refuge forestier Le Bonnet de Police

Quant au bois dont on se chauffe aujourd'hui au "Bonnet de Police", puisqu'on n'y fait pas fromage, il ne s'agit sans doute plus de "bois de lune" !? 

18- Refuge forestier Le Bonnet de Police

 

© F6 

24 décembre 2015 

Clichés provenant essentiellement du RISOUX le 17 décembre, de MORBIER et du CREUX DU CLOUE le 19 décembre 2015 

En cliquant sur chaque photo, celle-ci s'ouvre bien plus nette dans une nouvelle fenêtre. En bas à gauche deux flèches permettent de faire défiler toutes les illustrations de la publication.

¤ Les quelques renseignements historiques que comporte cet article proviennent des sites de Rémy ROCHAT (Archives culturelles de la Vallée de Joux) et de Jean-Luc AUBERT (...combier.ch)

¤ Pour poursuivre le jeu sur la piste des cabnes-refuges forestiers du RISOUX :

Rendez-vous Gare du Nord - En balade, né au vent

"Pas compliqué, c'est au guichet GARE DU NORD, mais plus pour très longtemps !" Bon..., alors ne tardons pas, en route pour GARE DU NORD : Tout d'abord prendre l'avenue SOUS LE RISOUX en s'autorisant le temps de lécher quelques vitrines... ... du LAC DES MORTES, et du rayon tourbières.

http://f6mig.canalblog.com

 

Cache-cache cabanes dans le Risoux - En balade, né au vent

Promenade lumineuse et chaleureuse, agrémentée d'un peu d'orientation relatée ici : Rendez-vous GARE DU NORD. Nous étant fait rembourser un billet d'été manqué Gare du Nord en octobre, pourquoi ne pas s'offrir une petite avance d'hiver en décembre, et tenter de débusquer quelques autres cabanes tapies dans la froide saison du Risoux.

http://f6mig.canalblog.com

 

Au buffet de la gare - En balade, né au vent

Rendez-vous Gare du Nord, c'était en octobre : rendez-vous pour un dernier petit reste d'été. Aujourd'hui, frimas obligent, manger dehors est toujours possible, mais seulement en cas de nécessité absolue et rapidement ; l'abri du buffet de la gare est préférable.

http://f6mig.canalblog.com