Tout d'abord, un correctif à l'article précédent "A l'aise, Mélèze". Dans la famille "P'titegoutte" il n'y a pas trois, mais quatre filles : dans cet ordre chronologique Justine, Corinne, et Germaine, certes, mais c'était oublier Anne, l'aînée, dont Lisette m'apprend l'existence. Peut-être bien qu'Anne a déjà pris son envol et quitté le foyer familial ?

Anne (une) P'titegoutte, Justine (juste une) P'titegoutte, Corinne (encore une) P'titegoutte et, Germaine (je remets une) P'titegoutte. Merci Lisette d'avoir corrigé cette généalogie.

 

Cet article aurait pu s'intituler " Sommets des brumes" tant la journée en a été envahie jusque tard dans la matinée, puis très tôt dans la soirée, ménageant tout de même quelques grandes et belles heures lumineuses.

Même "chez moi, un mois" à 1300 m, on est dans le coton froid, humide et pénétrant.

De retour au FORAND, je prends aujourd'hui la direction opposée à celle de mes dernières promenades, au moins au départ, toujours pour revenir par le REFUGE DE LA BALME, mais cette fois après être passé de l'autre côté du massif.

2-8-10 Le Forand

Alternative plus bucolique, le "Sentier des Bergers" coupe les lacets de la route forestière. Il offre la difficulté d'une pente bien plus sévère, et le plaisir d'une foulée courte et régulière, si ajustée au souffle, calculée et lente, qu'elle pourrait se rapprocher du cycle du pédalage. En forêt pas de paysage, tout est nappé par l'humidité ambiante, les champignons disparaissent en pourrissant, sauf Calocera viscosa dont j'ai cru longtemps qu'il serait le seul élément coloré et lumineux de la journée. 

3-8-10 Calocera viscosa

Une fois sorti de la forêt, le sentier suit la crête herbeuse de l'alpage du CHALET DU MONT ROSSET auquel il aboutit. Ici à 2117 m d'altitude, la dernière fois que nous sommes passés il y a une dizaine d'année, on élevait des porcs. Cet élevage semble aujourd'hui abandonné, le chalet est fermé, le troupeau de vaches probablement déjà redescendu d'un étage d'alpage. 

4-8-10 Mont Rosset - sortir brume

Les sommets ont surgi les uns après les autres. Tandis que l'un retirait son bonnet de brume, l'autre s'enveloppait d'une écharpe, flottant dans un panorama sans cesse renouvelé. 

5-8-10 Mont Pourri

Jouissant sans doute d'un "droit d'altitude", c'est le MONT POURRI qui s'est offert à la vue le premier.

6-8-10 Mont Pourri - Aliet

Puis un à un, sur un versant autant que sur l'autre, les sommets plus modestes ont osé se découvrir, non sans pudibonderie. 

7-8-10 Pointe de la Portette

Pointe de la PORTETTE (2607 m)

Sur la gencive à la dentition bien émoussée de la GRANDE PAREI voisinant tout de même les 2700 m, je retrouverai à nouveau la PIERRA MENTA, l'incisive qu'a craché Gargantua.

8-8-10 La Gde Parei - comp

Sous cet autre angle, PIERRA MENTA conserve une silhouette assez proche de celle que je lui connais le mieux. A l'occasion d'un autre séjour il sera vraiment nécessaire de la contourner plus encore, pour en admirer le profil et l'autre face.

Cet article aurait également pu s'intituler "Mon mont", mais après ce que j'ai écrit au sujet de mon appréhension du vide vous vous doutez bien que ce n'est pas de la PIERRA MENTA dont je tenterai l'ascension ! Non, mon mont est bien plus modeste et, autant PIERRA MENTA est pierreuse et acérée, autant mon mont qui lui fait face est herbeux et arrondi. Le fait de pouvoir accéder à un col, plus encore à un sommet fût-il si anodin, me motive et me ravit. J'en fais alors très temporairement "mon mont", mais il s'agit bien du MONT ROSSET à 2449 m, celui dont l'ascension est proposée à tous, décrite dans cette petite "bible du randonneur" que constitue l'ouvrage maintenant ancien "120 sommets entre alpages et glaciers - Vanoise, Beaufortain" (voir en bas d'article).

9-8-10 Rierra Menta - Mont Rosset

Au-delà du chalet d'alpage à 2117 m, plus de balisage, l'objectif aparaît de plus en plus distinctement, petit à petit en levant les yeux. L'ascension du MONT ROSSET se fait plein nord, droit dans la pente, ou plutôt profitant des multiples sentes tracées par les passages répétés du bétail dont certaines prétendraient même s'élever au grade de sentier tant elles paraissent faire également l'unanimité chez les marcheurs.

10-8-10 Du Mt Rosset au Dme de Vaugelaz - comp

A ma droite, passé le VALLON DU FORAND où coule l'ORMENTE, l'horizon au second plan dessine la ligne de crêtes conduisant à gauche du DÔME DE VAUGELAZ jusqu'au ROIGNAIS le point culminant du BEAUFORTAIN à 2995 m. Passé la VALLEE DE l'ISERE, ce sont les sommets de la VANOISE avec le MONT POURRI et à sa droite le "croc" de l'ALIET qui s'offrent à la vue.

"Chez moi, un mois" à 1300 m, c'est juste en contrebas du DÔME DE VAUGELAZ à 2222 m.

11-8-10 Vue depuis sommet Mt Rosset

Vue au nord depuis le sommet du MONT ROSSET

Au sommet du MONT ROSSET atteint facilement, non sans quelques coups d'oeil interrogatifs voire inquiets de part et d'autre, l'endroit n'est pas vraiment plat ni très spacieux. Suffisamment toutefois pour que j'y reste une petite demi-heure sans les mains, enfin presque... en tous cas, pas à quatre pattes ! En face et sur la gauche, dans le prolongement de la "gencive" de la GRANDE PAREI, la PIERRA MENTA, puis un autre morceau de "gencive édentée" conduisent à la POINTE DE PRESSET, au-delà encore, à l'AIGUILLE DE LA NOVA.  

12-8-10 Descente Mt Rosset

Vue au sud, pratiquement depuis le sommet du MONT ROSSET

Le départ très escarpé de la descente se fait dans la pente herbeuse du côté droit du cliché ci-dessus. A la faveur de sentes à vaches devenues ici aussi sentiers à randonneurs, on rejoint le COL DU MONT ROSSET. 

13-8-10 Col Mont Rosset

La descente le long du torrent de la CERDOSSE permettra d'admirer le panorama, embrassant d'un même regard les deux refuges de PRESSET et de la BALME à 500 m de différence d'altitude, ralliés le jour de la balade "75° autour de la PIERRA MENTA". 

14-8-10 Descente Mt Rosset - refuges

La partie la plus belle de la journée s'achèvera juste avant le REFUGE DE LA BALME, pratiquement au confluent des deux torrents de la CERDOSSE et de l'ORMENTE, par cette touche d'ingéniosité savoyarde qui veut qu'ici les menhirs servent à quelque chose, en l'occurence à traverser le petit torrent, soit, de tablier de pont ! 

17-8-10 Pierra Menta

Il ne reste plus maintenant qu'à se laisser descendre dans le vallon, jusqu'aux premières fermes d'alpage.

Paraphrasant Jean FERRAT, cet article, comme tous ses prédécesseurs, aurait pu aussi bien s'intituler : "Que la montagne est belle !"

 

© F6

26 octobre 2015 (balade du 08/10)

NB : en cliquant sur chaque photo celle-ci s'ouvre bien plus nette dans une nouvelle fenêtre, c'est plus chouette à contempler. En bas à gauche deux flèches permettent de faire défiler ensuite toutes les illustrations de la publication. Sous la photo vous trouverez, mais ça pésente peu d'intérêt, le nom que j'ai attribué au fichier (n° d'ordre - jour - mois - sujet). 

120 sommets - Vanoise - Beaufortain

 Mont Rosset - Topo 120 s